Turquie-Le paradis promis

[...] Il fait chaud sous l'équipement, le soleil est au zénith et nivelle les couleurs. La piste poussiéreuse serpente sur des flancs de montagnes désertiques. Une descente caillouteuse s'engage dans une passe protégée par de puissants rochers.

Un virage plonge dans un océan de fraîcheur. C’est le tableau idyllique d'une cascade rejoignant une rivière bordée de lauriers roses, de saules et de peupliers. Des oiseaux multicolores peuplent les arbres et voltigent de branche en branche. Du cours d’eau tumultueux montent de rafraîchissants embruns. Le dôme d’une paix sereine protège les lieux.
    

— Viens, j'ai trouvé le paradis terrestre ! Nous pourrons vivre en toute liberté à l'abri de la folie des humains! Viens, bébé, nager dans l’eau originelle d’une terre nubile nous menant jusqu’au lac primordial. Nous n’aurons pas peur du serpent : nous connaissons son antique symbole de puissante fécondité et de pleine sagesse. Faisons lui confiance, il nous guidera vers un monde meilleur et nous évitera les erreurs sur la route de Thèbes. Viens, explorons tout notre potentiel d’humanité, découvrons d’autres sens au delà de nos cinq sens…
    « Notre pâle raison nous cache l’infini ! »
    Soleil et chair, Arthur Rimbaud.
    — Nous voyagerons alors dans de prodigieuses contrées inconnues menant toutes vers un avenir radieux...
Mais cette oasis, porte vers le monde de mes rêves, n’est qu’une petite bulle dans ce monde imparfait et je dois poursuivre ma route : je t’ai promis la Chine, j’irai en Chine ! [...]

jeudi 19 décembre 2013 @ 15:42 Rick a dit : #1

Quoique profane en la matière, je souscris néanmoins à l'approche cohérente du propos.
Tous mes voeux pour ces fêtes de fin d'année

Les commentaires sont fermés.